La formation au permis B

 

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société.

Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route.

L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place (REMC).

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir.

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante

Au delà de la formation “classique” d’apprentissage au permis B, il existe également des méthodes adaptées permettant d’acquérir de l’expérience.

Prendre le volant avec un accompagnateur pour s’initier à la conduite et préparer l’examen dans les meilleures conditions, tel est le but de la Conduite Accompagnée et de la Conduite supervisée. Deux formules d’apprentissage permettant aux jeunes conducteurs de se former et d’accéder au permis de conduire, avec de nombreux avantages.

 

 

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée permet au candidat ayant obtenu son code de commencer à conduire dès 15 ans afin de se préparer à l’examen.

Il est alors assisté par un ou plusieurs accompagnateurs désignés au contrat.

Le permis peut être passé dès 17 ans et demi mais il faudra attendre la majorité pour pouvoir conduire seul.

Le choix de la conduite accompagnée présente de nombreux avantages :

– Des probabilités de réussite à l’examen plus importantes que la formule classique.

– Des frais d’assurance réduits.

– La possibilité de comptabiliser 12 points de permis seulement 2 ans après son obtention (au lieu de 3 ans pour la formule normale).

 

La conduite supervisée

La conduite supervisée des véhicules légers est réservée aux personnes de 18 ans et plus qui souhaitent acquérir une expérience de la conduite avant le passage d’examen pratique du permis de conduire.

Vous devrez pour cela avoir obtenu votre examen théorique général du code de la route et avoir effectué au minimum 20 heures de conduite dans une auto-école.

Elle peut être choisie soit avant de passer l’examen pratique du permis, soit après un échec à l’épreuve pratique.

Elle vous permet de gagner de l’expérience et d’augmenter vos chances de réussite.

Il n’y a pas de durée de conduite minimum à réaliser ni de kilomètres minimums à parcourir.

 

Quelle assurance auto ?

Vous devez demander à votre assureur ou à votre compagnie d’assurance une extension de garantie de votre contrat si la conduite accompagnée (ou supervisée) n’est pas déjà couverte par votre contrat d’assurance auto.

Signalez-le dès l’inscription à l’auto-école de l’apprenti conducteur, sans attendre le démarrage de la phase de conduite accompagnée (ou supervisée).

Cette extension n’entraîne pas de surprime.

En cas d’acceptation de ce nouveau risque, l’assurance modifiera alors votre contrat par voie d’avenant. Il s’agit d’un document qui ajoute une nouvelle disposition à votre contrat. Le nom du nouveau conducteur en apprentissage sera ainsi mentionné dans votre contrat d’assurance auto.

Le nouveau conducteur pourra alors bénéficier des garanties prévues au contrat.

L’assureur peut toutefois refuser de donner cette garantie si vous avez été condamné pour certains délits :

  • Homicide et blessures involontaires
  • Conduite sous l’emprise d’un état alcoolique
  • Délit de fuite
  • Refus d’obéir à un ordre de s’arrêter
  • Conduite en période de suspension ou d’annulation du permis.

L’assureur peut également refuser d’assurer le nouveau conducteur en apprentissage, s’il estime que sa conduite présente un risque trop élevé. Vous devrez alors trouver un autre assureur qui accepte de le couvrir.